Le pardon

Le pardon concerne avant tout un événement qui est survenu dans le passé et qui ne peut changer. Le geste qui nous a blessés ne peut être modifié. Nous pouvons toutefois maîtriser l’impact émotionnel et spirituel de cet événement en nous.

 

Si nous sommes incapables de pardonner, nous continuons à nous tourmenter par rapport à cet événement. Le rôle de l’autre personne dans ce qui s’est passé est terminé, car ce n’est plus elle qui nous blesse. De fait, lorsque nous choisissons de ne pas lâcher prise quant au souvenir de ce qui nous a blessés, c’est à nous-mêmes que nous infligeons de la souffrance, ce qui a pour effet de hâter le vieillissement de notre corps. 

 

Beaucoup refusent de pardonner parce qu’ils croient que cela reviendrait à excuser le geste de l’autre. L’autre personne est simplement un aspect de nous-mêmes. Nous provenons tous de la même source.  Notre refus à pardonner  ne fait que nous blesser continuellement, cela a sur nous des effets pires que l’événement initial. Lorsque ce qui nous a offensés s’est produit, cela n’est arrivé qu’une fois. En nous y accrochant et en rejouant sans cesse la scène dans notre esprit, il se répète alors une multitude de fois. Il sera plus facile pour nous de lâcher prise lorsque nous comprendrons vraiment tout le tort que nous nous infligeons en refusant de pardonner.

 

Avant de pardonner, il faut reconnaître la douleur et la vivre pleinement. Pardonner rapidement, pardonner pour pardonner, ne sert à rien. Ce n’est qu’une fois que nous avons pris conscience et reconnu dans toute sa gravité et toutes ses conséquences du mal subi, que le pardon devient possible. Tant que nous n’affrontons pas notre colère, elle demeure ; nous ne pouvons pas la cacher sous le tapis. Nous ne pouvons pas être gentils si nous portons avec nous le poids de nos rancunes. Pour pardonner les offenses, il faut les amener en un autre lieu, où il y a plus de place, plus d’air, où l’amour et la beauté sont possibles, alors nul effort n’est plus nécessaire : en ce lieu le pardon est déjà là. Si nous trouvons en nous-mêmes le point où nous nous sentons bien, le pardon est accompli. Il n’est pas besoin d’efforts ni d’acrobaties mentales. Pardonner devient la chose la plus facile du monde.

 

Le pardon est l’accueil de tout ce qui fut et de tout ce qui est. Il se révèle être une importante clef qui ouvre à l’amour. Pardonner c’est s’offrir la grâce de la libération et par le fait même, la libération de l’autre.

Se tromper est humain, pardonner est divin

 

 

 

Retour à la page méthodes

© 2023 by My Weight Lost Journey. Proudly Created with Wix.com